Rêve : FÊTE

Préambule

Dès que les hommes ont pu évoluer dans leur espace assez librement, ils se sont structuré claniquement, c'est-à-dire socialement, après avoir répertorié les moments importants de l'existence, collective et individuelle. Après avoir calqué leurs occupations ordinaires, essentiellement centrées sur l'objectif "survie" sur des moments clés d'une année, ils ont ressenti le besoin d'honorer ces moments dans ce qu'ils avaient de grandiose ou de les remettre en scène dans leur aspect tragique. Ce qu'on appelle la fête ! fete Peder Severin Krøyer 1851 1909

©Peder Severin Krøyer 1851-1909

Dans les sociétés traditionnelles, les fêtes scandent l'année en se basant sur le cycle du Soleil, qui fait les saisons. Elles font office d'invocation lorsqu'elles sont associées à des activités précises: la fête des semailles ou des récoltes, des vendanges, de la pêche, etc. Ceci a trait à l'activité collective. L'homme espère donner un élan favorable, grâce à cette fête, à la récolte, à la pêche, à la vendange.

NOËL  CARNAVAL  ANNIVERSAIRE  MARIAGE  DANSE  PÂQUES  RÉUSSITE  INVITATION

Lorsque la fête coïncide à un instant T d'un cycle de temps plus vaste que le temps de vie humaine, fêtes calendaires ou carnaval, elles participent à ancrer dans l'esprit de l'humanité qu'elle vit au gré de rythmes qui dépassent son entendement immédiat. Elles lui rappellent son impuissance, l'homme n'ayant aucune prise sur le temps, et en ce sens elles permettent d'exorciser les angoisses existentielles. Le cas des fêtes solsticiales en sont un exemple, c'est la Mort et la Renaissance du Soleil qui sont évoquées, autrement dit la mort de l'homme porté à une autre octave avec la perspective d'une renaissance possible, la sienne.
Le rôle essentiel de la fête, à l'origine, est de donner un sens à l'existence, c'est pourquoi elles étaient décidées par les prêtres ou les chefs, qui avaient accès aux mystères de la Connaissance. Ainsi, grâce aux fêtes, l'homme a pu raccorder son histoire personnelle, avec ses joies et ses aléas, à une histoire plus générale, celle du Tout, avec la naissance et la mort. Ce qui est paradoxal, c'est qu'en sacralisant l'événement par un rituel festif, les hommes l'ont du même coup banalisé en l'ayant intégré à une logique des lois de la nature qui concerne tout le monde. Ceci a pour effet un soulagement psychique, l'homme ne subit plus les mystères, il peut enfin les comprendre.
gland
Jean Duvignaud, sociologue et ayant travaillé en Tunisie, et Georges Lapassade, sociologue lui aussi et premier à s'être intéressé au Rap -ce qui le rend d'autant plus sympathique-, ont écrit plusieurs ouvrages sur l'aspect bénéfique de la fête et son aspect thérapeutique. Ils démontrent qu'au fur et à mesure de l'histoire-historique, des croyances religieuses, et des activités économiques, de nouvelles fêtes sont apparues. Au départ, ce sont surtout les besoins économiques qui ont poussé les hommes à être créatifs et inventifs. Ainsi le carnaval béarnais est réapparu dans les années 80, alors qu'il était tombé en désuétude, pour redonner vie à la région, et attirer les touristes. La fête des Mères est une invention commerciale, pure et simple, pour n'en citer que deux.
D'autres fêtes, qu'elles soient collectives, carnaval, danse traditionnelle, puis concert rock, jazz, rap-hip-hop,…, ou individuelles, anniversaire, naissance, obtention d'un diplôme, mariage,… donnent l'occasion à l'individu d'extérioriser son surplus de stress, d'enthousiasme, éventuellement sa révolte envers la société. La fête, considérée comme exutoire aux tensions intérieures de l'homme, a toujours existé et admise comme principe. Elle permet du coup, de renseigner la collectivité, ou les dirigeants (quand ils écoutent), sur les récriminations de tout un groupe, souvent des jeunes qui bénéficient sur un court temps d'une préscience du futur. Ils exigent d'autres données car ils savent que les présentes ne peuvent répondre à leurs besoins vitaux encore moins les satisfaire.
gland
fete

©Lawrence Alma Tadema - 1836-1912

"Viens on va faire la fête!" Mais qu'est-ce que la fête? On ne fête pas Noël tous les jours, ni son anniversaire. Autrefois, la trêve entre la semaine laborieuse et le jour du Seigneur, à réadapter en fonction des cultures, se concrétisait par le bal du samedi soir ou de la réunion entre amis, en famille, et il était entendu que l'on était autorisé à se relâcher, à se décontracter... à faire la fête! Aujourd'hui, l'apparition de produits sensés aider à la décontraction, l'alcool entre autres, a dévoyé le rôle premier de la fête. On ne peut plus parler de fête quand il y a destruction et auto-destruction à la clé.
Faire la fête et qu'elle soit accompagnée de quelques verres est une chose, mais penser que ce sont les verres qui vont créer la fête est une erreur. On entend régulièrement à propos de que quelqu'un qui ne boit pas d'alcool qu'il ne sait pas "faire la fête", qu'on ne peut pas communiquer avec lui. Les soirées "extasie", organisées selon un rituel qui n'est pas très éloigné du rituel du bal du samedi soir, ne peuvent être entendues comme une fête, à terme c'est loin d'être "extatique". Et quoiqu'en pensent les "consommateurs", ils consomment tout simplement. Pareillement pour ceux qui croient faire la fête en pogotant. Le principe étant de se jeter sur l'autre, se sauter dessus assez violemment et en groupe. Ces habitués n'expriment qu'un mal-être affectif intense, ils expriment et dénoncent un manque à une époque donnée de leur existence où l'on est, en principe, choyé, bercé, dorloté, massé, câliné. N'ayant pas vécu, dans leur corps, cette expérience et mal à l'aise avec le "toucher doux", ils n'ont d'autres recours pour entrer en contact avec l'Autre et exprimer le geste affectueux, que la rencontre-choc: "pogoter".
fete

©John P. Falter

gland
La fête, au sens noble du terme , ne peut se détacher du créatif. Avec une vraie fête, il y a mise en scène: on recrée des psycho-drames de la vie ordinaire, on en caricature les aspects contraignants pour exprimer sa colère quand il y a lieu ou sa joie. C'est pourquoi et pour reprendre l'exemple des concerts de rap ou autres, ceux-ci sont indispensables au maintien de l'équilibre et au bon développement d'une société, et malgré quelques petits dérapages individuels ce ne sont que des dérapages. Et quand l'idée vient, aux dirigeants, de les interdire, les tensions canalisées, par ce biais, explosent, autrement et plus violemment.
Enfin, les fêtes, calendaires, de la musique ou de la tarte à la citrouille, offrent à la fois une accalmie dans le quotidien tout en relançant l'optimisme lorsque l'inertie règne et que la dépression collective n'est pas loin.
Évoquée en songe, Anniversaire, Noël, Banquet, toute fête est un pont entre l'ordinaire et l'extra-ordinaire. Elle nécessite des préparatifs qui font redécouvrir le travail en groupe, la collaboration conviviale, elle marque un temps entre deux états de vie et d'être.
Comme tout projet, il y a préparation, apogée, déclin, toute fête s'initie, "se fête" et se clôt pour demeurer un souvenir agréable dans l'esprit de tous.

Interprétations

fete soiree feuille Faire la fête : Les risques de se laisser submerger par les faux-semblants existent. A moins qu'on ne soit soi-même tenté de fuir ses responsabilités et les aspects contraignants de la vie. Déceptions, petits échecs, fatigue due à une trop grande dispersion d'énergie.

feuille Voir des gens faire la fête : Pourquoi pas soi ? D'heureuses nouvelles, des retrouvailles, ou des évènements inattendus viennent bousculer positivement sa routine. Les espoirs de bonheur sont en passe d'être exaucés. Joie, bonheur, gaieté, entourage bienveillant.

©Loustal - BD - 1956 - ....

feuille Une fête d'anniversaire : - ANNIVERSAIRE -

feuille Les fêtes de Noël ou fête religieuse : - NOËL - Toute fête marquant un événement religieux, et quelle que soit la religion, met un terme aux difficultés, à la pénurie, à la misère, aux déceptions…

feuille La fête foraine : - MANÈGE - La fête foraine, c'est bien mais pour un jour. Un contexte de fête foraine met en garde sur des élans trop enthousiastes pour des projets prometteurs, qu'ils soient privés, familiaux, sentimentaux ou professionnels, mais qui ne peuvent pas s'ancrer dans la réalité.

> Pour celui qui s'est déjà engagé d'une quelconque manière, qu'il revienne sur ses pas, pour vérifier s'il n'est pas en train de se laisser berner par les paillettes, les flonflons, la musique, le brouhaha.

gland

NOËL  CARNAVAL  ANNIVERSAIRE  MARIAGE  DANSE
PÂQUES  RÉUSSITE  INVITATION