Rêve : ICEBERG

Préambule

 
Oui, notre courte vue humaine ne perçoit que la pointe de l'iceberg dans la plupart des cas. Comme la banquise, l'iceberg est blanc et gelé. De surcroît, il est tranchant, perforant, c'est une pointe ! icebergs

GLACIER   BANQUISE   GEL   FROID

Interprétations

iceberg Toni Hamel
feuille Sauf dans le cas d'une éventuelle représentation phallique, et vu sous cet angle il figure une sexualité absente, inexistante ou frustrée, l'iceberg augure des souffrances passées ou à venir, des remous émotionnels qu'on ne peut anticiper.
Une difficulté, puis une deuxième en entraînant une autre, et ainsi de suite, peut bouleverser le cours de l'existence. Les soucis financiers arrivent de concert avec des événements inattendus et malencontreux. Le plus blessant pour soi est l'isolement, la mise à l'écart de la part d'amis, des rejets incompréhensibles et sans fondement.

©Toni Hamel - 1961-....

feuille L'iceberg avertit sur une contrariété qui pousse dans ses retranchements MAIS qui a le mérite de contribuer à se départir de sa réserve naturelle. C'est aller au-delà de la glace. A terme, il y a transformation d'une personnalité plutôt froide et distante en une personnalité ouverte et spontanée.

gland

GLACIER   BANQUISE   GEL   FROID

 

Rêve : ICÔNE

Préambule

 
L'icône est une image religieuse qui ne pourrait dépendre que du talent technique du peintre. Cependant, il apparaît que ce type d'artistes possèdent une sensibilité particulière en relation avec leur capacité à se connecter aux énergies divines ou célestes, au spirituel qui est en eux. Icone-1100-louvre

Louvre - 1100 - ©RMN                    

IMAGE  VISAGE  RELIGIEUX

Interprétations

feuille Voir une icône dit que le secours espéré se présente bientôt. C'est un présage libérateur des fortes tensions que l'on subit. L'icône est la reproduction matérielle d'un archétype précis faisant référence à un absolu spirituel, le Christ, la Vierge, tel ou tel saint... Elle se situe bien au-delà d'une simple œuvre artistique quelconque.

Elle sert de support à la méditation, au recueillement, sans obliger au respect exagéré ou hypocrite, c'est pourquoi, Chevalier et Gheerbrant, dans leur dictionnaire des symboles, rappellent que l'effigie du "Bienheureux (Bouddha) peut être brûlée lorsqu'on a froid". C'est le sentiment intérieur vis-à-vis de son Bouddha intérieur qui compte et qui prévaut et non le faux respect donné à une image ou à une statue.
Dans les cas pathologiques, l'icône, initialement support spirituel, se pervertit et se range parmi les idoles. Son sens et sa raison d'être se dégradent pour ne devenir qu’une simple représentation visuelle cristallisant le besoin d'identification du sujet sur un objet extérieur à lui -> - IDOLE -

L'Islam a réglé une fois pour toutes, les risques de déviances et de dérapages psychologiques : il est formellement interdit de s'essayer à fixer Dieu, ou ses subordonnés, dans une représentation figurative quelconque, ce qui reviendrait à le(les) limiter.-> - ARABESQUE -
Les intégristes ont élargi cet interdit à toute représentation figurative y compris celle de l'homme, et c'est là que se trouvent une autre déviance et un autre dérapage.


gland

IMAGE  VISAGE  RELIGIEUX