Rêve : PLEURS

Préambule

Perle au coin de l'œil, la larme est la conséquence d'une douleur intérieure ou d'une forte émotion trop longtemps contenue. Symboliquement, elle renvoie à la notion de sacrifice, consenti ou subi. On sacrifie quelque chose ou quelqu'un pour acquérir un bien estimé supérieur au sacrifice.
Dans certaines peuplades, on sacrifiait un enfant pour que la pluie revienne, il faut en conclure que la valeur de la pluie garantissant la survie de tout un groupe humain était supérieure à la propre vie de l'enfant.
Les pleurs entraîne des larmes, étouffées ou non car on peut pleurer en silence la perte d'un être cher comme on peut pleurer sur soi-même. Dans ce cas, ce type de pleurs est à nuancer avec -> GÉMIR -
larme-vanderweyden

Si ll'on comptait, on constateraot que l'on pleure peu dans une vie. Les pleurs sont simplement plus spectaculaires que le rire car ils sont intenses et signent autant une douleur (physique) qu'une peine (psychique). C'est la larme d'un marin qui redonne vie à la femme squelette. Cette petite goutte d'eau salée tombant de son oeil lui rendit force et vigueur. Conte tiré de "Femmes qui courent avec les loups" de C. Pinkola-Estès.

Vanderweyden

La vraie larme, ou L'-ARME, a pour fonction de dégager l'être humain de sa confusion émotionnelle. Elle tranche la douleur ou l'épuisement qu'il porte en lui comme un fardeau. La larme le sépare de ses tensions, le délivre de ses charges émotionnelles etd e ses souffrances.
Les larmes, les pleurs, "on pleure à chaudes larmes", sont bénéfiques quoique éprouvantes. On s'extrait, grâce à elles, de son marasme intérieur, même si des choses désagréables et certaines informations dont on se serait bien passé se révèlent. Elles ont le mérite de clarifier les points obscurs de son parcours.
Dans les traditions, la larme est souvent associée à la perle ou à une goutte d'ambre ->  - AMBRE -
pleurs

©Tamara de Lempicka - 1898-1980

RIRE   PEINE   GÉMIR

Interprétations

feuille Voir un ou des enfants pleurer : - ENFANT - Ce qui se rapporte au monde de l'enfance en rêve renvoie inévitablement à un épisode de sa propre enfance. On a à faire des recoupements avec les autres éléments du scénario pour savoir ce qui fait resurgir cette ancienne blessure aujourd'hui et faire les assocations qui s'imposent.
L'enfant qui pleure est à consoler, on peut en profiter pour prendre soin de son enfant intérieur et le mettre à l'abri des affronts.

feuille Sentir que l'on pleure ou se voir pleurer : De très bonnes nouvelles en persepctive. On recouvre une nouvelle énergie, de belles opportunités se présentent. Joies, satisfactions, concrétisation de projets qui tenaient à cœur et que l'on n'osait pas entreprendre. Métamorphose intérieure possible, on gagne en affirmation de soi.

> Al-Nâboulsi précise qu'il est préférable de ne pas avoir réellement le yeux mouillés pour bénéficier d'une interprétation favorable et de ne pas avoir senti des larmes chaudes.

feuille Voir un Autre en larmes : Retrouvailles ou rencontres. Réconciliations dans certains cas. Là aussi, la joie est au rendez-vous. Grands moments de bonheur.

feuille Une larme seulement : Elle reflète la concentration de toutes les tensions que l'on a contenues. Elle synthétise à la fois sa douleur passé et sa joie future.

feuille Sentir des larmes dans les yeux sans qu'elles coulent : Les yeux mouillés augurent de complications, de gênes, d'embarras divers et de soucis imprévus.

> Des larmes froides apportent la joie, la gaieté, le bonheur dans son quotidien, alors que les larmes chaudes préviennent de vrais chagrins, de tristesse, d'afflictions.

gland

RIRE   PEINE   GÉMIR