Rêve : LABYRINTHE

Préambule

Dédale, architecte de son état, reçut l'ordre du roi de construire un labyrinthe pour enfermer le Minotaure, monstre mythique en Crète.
Le roi sacrifiait des jeunes filles vierges en guise d'offrande au Minotaure. Thésée guidé par le fil d'Ariane pénétra dans le labyrinthe et le tua. Le roi, excédé et cruel par nature, enferma à son tour Dédale et son fils Icare. Ceux-ci réussirent à trouver la solution qui les sauva. Ils s'enfuirent par le haut en bravant les lois de l'apesanteur: ils volèrent.
labyrinthe valentin gubarev

Valentin Gubarev

Plus communément et dans les autres traditions, le labyrinthe fut utilisé comme représentation symbolique du parcours initiatique de l'homme, ce dernier est conduit à retrouver le noyau central de son être, autrement dit son cœur. Très judicieusement, il a été reproduit autour du cœur des villes pour mieux les protéger. Technique de défense et de protection, on ne peut plus pragmatique, et imparable. C'est son aspect pratique.

TUNNEL  COULOIR  DÉDALE  JUNGLE  ENCHEVÊTREMENT

Depuis, tout circuit de rues, ruelles, chemins, mêlés les uns aux autres, s'appelle dédale, en souvenir de l'architecte créateur du labyrinthe. Psychologiquement, tout individu porte en lui son propre labyrinthe intérieur, ce dédale obscur dans lequel il est si difficile de se retrouver soi-même. labyrinthe-MIke-

Là aussi, il faut affronter son monstre, son Minotaure: peurs et angoisses, violence pulsionnelle, réactions imprévisibles ou irrationnelles, … et il faut, à défaut de le tuer, au moins le reconnaître, le domestiquer ou le réduire à une docilité totale. Peu importe la façon dont on s'y prend, ce qui est important est d'avoir connaissance de ce que l'on porte au fond de son être intérieur et de réussir à apprendre les tours et les détours de tous ses méandres psychologiques.
Par extrapolation et symboliquement, le labyrinthe illustre les situations compliquées et complexes, dont les tenants et les aboutissants échappent à l'entendement, à la raison raisonnante, et que la seule logique est impuissante face à cet enchevêtrement.

©MIke

Interprétations

feuille Entrer dans un labyrinthe : - ENTRER - Annonce d'une période de transit, où on ne sait plus où donner de la tête. Il reste beaucoup de choses à clarifier en soi mais aussi autour de soi, fréquentations, famille,... Trop de zones d'ombre persistent et empêchent d'acquérir la confiance nécessaire pour se réaliser pleinement. Dépendances affectives qui freinent à son épanouissement.

feuille Y entrer sans en sortir : Signe que l'on est pris au piège d'un environnement néfaste. Tout y est compliqué. Entrer dans un labyrinthe plonge l'intéressé dans la réalité négative de sa vie. On va devoir décortiquer qui, quoi, imposent des limites et des complications sans cesse répétées dans sa vie éveillée.
Grande période de tristesse, de difficultés accumulées, de solitude.

feuille Y entrer et trouver une issue : - ISSUE - Quelle que soit la manière dont on sort du labyrinthe, par une porte, par le haut, par le bas, en traversant les murs, c'est réjouissant. Les ennuis s'évacuéent rapidement. Libération annoncée qui place de fait sur un autre plan de vie.
C'est la rencontre obligée avec ses peurs, ses effrois, ses instincts, ses pulsions, qui a contribué la libération. Un détachement affectif se fait, et on regrette rien de ce qu'on laissederrière soi.

feuille Se retrouver au centre : C'est avoir accès à l'essence même de sa nature. Présage très positif pour l'épanouissement psychologique. Accomplissement personnel grâce à ses talents.

Si labyrinthe figure la complexité intérieure de l'être et les aléas du parcours humain, la version supérieure est peut-être le mandala, qui signifie cercle et qui, lui, renvoie à la paix, la sérénité, le dépassement. Le mandala évoque la création du monde, la puissance de l'univers en soi et soi dans l'univers. On le retrouve chez les tibétains, les Incas, les Navajos, en Inde et en occident…

gland

TUNNEL   COULOIR   DÉDALE  JUNGLE  ENCHEVÊTREMENT