Rêve : ÉCRASER

Préambule

Pour quelques pratiquants, les premières séances d'Hyperventilation se caractérisent par le phénomène d'écrasement. Ils ont l'impression qu'une masse énorme, imagée par un bloc de béton, une barre de fer, une enclume,… pèse sur leur cage thoracique ou leur ventre. ecraser-indifference-Montage-photographique-de-Gilbert-Garcin

FRA - Street Art

Après concertation pour savoir ce qu'ils associent à cette masse, l'accompagnant les aide à se dégager de ce surpoids. Soulagés, ils reprennent un rythme respiratoire normal.

Bien sûr, il n'en est rien ! Cette impression est banale.
La sensation qu'une masse ou un poids est sur soi interdit à quiconque de s'élargir, se déployer physiquement, autrement dit de s'épanouir.
La cage thoracique étant comprimée, la possibilité d'amplifier ses capacités, d'être libre de se mouvoir, l'est aussi.
En songe, écraser ou être soi-même écrasé renvoie au thème de Domination-Soumission. On peut se confronter à toutes sortes de situation où quelque chose ou quelqu'un est écrasé, en voici quelques-unes :
ecraser-Fra

Montage ©Gilbert Garcin

Interprétations

feuille Écraser quelqu'un en voiture : - ACCIDENT - Les difficultés à venir sont d'importance plus qu'avec un scénario d'un simple accident. C'est l'indication que l'on a conservé en soi, depuis longtemps, de la colère, des ressentiments, justifiés ou non, qui rongent de l'intérieur. On n'est plus en  mesure de maîtriser ses pulsions, on ne se sait plus énoncer calmement ses arguments.
Période pénible avec la sensation que tout se ligue contre soi, sentiment d'être débordé autant par les évènements que par ses propres réactions face à eux.

feuille Écraser quelqu'un de la main : Cas de figure peu fréquent en songe, mais fréquent en H.V.. C'est positif, on est en voie de canaliser ses ressentiments.

> Écraser quelqu'un de la main, le broyer en somme, est une forme de réparation psychologique d'une ou plusieurs injustices subies dans le passé, humiliations, rejets, fausses accusations, violences… C'est un peu se faire justice d'une manière détournée et symbolique, on se libère ainsi de la haine, des envies secrètes de vengeance.

feuille Écraser un animal avec une voiture ou un objet : On obtient des précisions en lisant les caractéristiques symboliques de l'espèce. L'animal représente les pulsions instinctives et la puissance créatrice que tout être humain possède.

> Écraser l'animal (qui sommeille en soi) revient à dire que l'on refuse de reconnaître que l'on est régi par des pulsions, des instincts créateurs ou destructeurs, bref, qu'on les nie. Il faut s'attrendre à quelques complications relationnelles, à des conflits intérieurs, avec, comme conséquences, des difficultés à gérer ses affaires privées et matériels.
> Dans quelques cas, cet un acte libérateur qui dégage d'une culpabilité par rapport à la sexualité ou qui dégage d'un manque affectif.

feuille Écraser un animal rampant avec le pied : La scène universellement connue est celle de Marie écrasant le serpent de son talon. C'est la victoire de la domination spirituelle sur les pulsions instinctuelles et anarchiques de l'homme, la victoire du bien sur le mal, la victoire de l'énergie constructive sur l'énergie destructrice.

> Se voir dans cette situation dit que l'on a acquis la maîtrise de soi, qu'on est plus à même de relativiser, qu'on a gagné le combat entre soi et des vieilles peurs qui bloquaient l'épanouissement… Dans un futur assez proche, les actions se canalisent et les décisions, nettement moins perturbées par des états d'âme irrationnels, sont justes.

feuille Un fruit, légume… écrasé : Mauvaises nouvelles pour les finances, le confort matériel. Dilapidation des acquis, disent les Anciens. -> - HACHER -

feuille Se sentir écrasé par le poids des ans : - ÂGE  VIEILLARD -

gland