Rêve : DÉCAPITER

Préambule

"Béréshit", à traduire par "en tête", "au commencement"… C'est dans la bible! Avec "Au commencement était le verbe" le traducteur a extrapolé le "En tête" initial. En tête ou "dans la tête" ?!?... Pour en savoir plus, la lecture des ouvrages de Dominique Aubier avec, entre autres, "La face cachée du cerveau" est passionnante.
L'idée essentielle est que le trésor caché, le Graal, se situe dans la tête. La connaissance, ou le divin, se love dans notre crâne. Crâne ou Graal?
decapitation-saint-denis-of-paris-03

Décapitation de Saint-Denis à Paris

gland
Dans des temps plus anciens et en Europe, les vainqueurs s'empressaient après les combats de décoller le crâne de leurs ennemis pour les exhiber en signe de victoire. Les indiens du Nouveau Monde scalpaient leurs victimes comme signe de leur suprématie sur le faible. Ailleurs, les réducteurs de tête nourrissaient les cauchemars des explorateurs. Où que ce soit dans le monde et quelle que soit l'époque, si le reste du corps était négligé, la tête, elle, était précieusement conservée comme trophée.

TÊTE  GUILLOTINE   CONDAMNATION
EXÉCUTION

Régulièrement, les pratiquants d'H.V. se voient la tête séparée du corps. Le plus sereinement du monde, ils décrivent la scène, "ma tête s'est enlevée, toute seule" ou "on vient de me trancher la tête", ou "elle est posée là, sur un plateau…".
Le point commun entre ces pratiquants est de ne jamais avoir fait de liens entre les tenants et les aboutissants des évènements antérieurs de leur vécu et ceux de leur présent. Ils n'ont aucune conscience du phénomène d'interactions. Peu après cette expérience, ils réalisent que leur corps fait un tout, des pieds à la tête, que l'esprit et le corps ne font qu'un et que les évènements qui ont jalonné leur parcours, de leur naissance à l'instant T où ils parlent, font eux aussi un tout pour construire une histoire, LEUR histoire. Et certains réalisent que les lois de la vie ne sont pas dictées par la seule raison raisonnante. D'autres données, les sentiments, les instincts, les émotions, … , généralement annulées par les sociétés qui ont fait de l’homme pensant, un HÉROS, en comparaison à l’animal, interviennent et interagissent sur le comportement.
gland
decapitation

©John R Wallace

Dans les H.V., une tête séparée d'un corps, le sien ou celui d'un d'autre, a des répercussions positives… sauf dans le cas d'une décapitation publique avec du sang et de la souffrance autour. Dans un songe, l'interprétation diffère légèrement car il faut l'arrivée d'évènements extérieurs pour qu'une prise de conscience se fasse, et ces évènements sont rarement confortables et agréables à vivre. Dans les deux cas,ce que l'on retient est que toutes les bases, les conceptions, les principes, les croyances, que l'on pensait justes et bien fondées, sont erronés. Cette prise de conscience entraîne une révision générale du mode de vie après une grande révision de ses repères et de ses paramètres qui offraient un cadre de référence.
La première étape dans cette transformation, ou transmutation, est l'effondrement de ses repères habituels avec un affaissement brutal des ressources psychiques. La deuxième étape, après cet abattement, est une reconstruction de sa personnalité avec l'élaboration et a mise en place d'autres repères, plus appropriés aux besoins du moment et plus appropriés à sa personnalité. C'est une réactualisation totale de ses fondements, extérieurs avec des changements d’environnement géographique, avec des désillusions qui conernent des proches…, et intérieurs avec un renouvellement de ses croyances, de ses principes, de sa morale…
Au final, et parce que la décapitation équivaut à s’affranchir des contextes pénibles et douloureux de vie, on accède à une libération et une liberté sur tous les plans de vie. C'est la troisième étape.
decapitation jane grey

Le supplice de Jane Grey ou la reine de neuf jours
©Paul Delaroche - 1797-1856

Interprétations

decapitation-Gian-Francesco-de-Maineri feuille Assister à une décapitation publique : - BOURREAU - On va avoir gain de cause dans une affaire qui "a pris la tête", et où on était seul face à une coalition. Les adversaires baissent les bras sans aucune possibilité de nuire davantage. On reprend le dessus rapidement et on récupère une partie de ce qui nous avait été pris.

feuilleUn assassinat par décapitation : - ASSASSIN - TÊTE - Si le contexte est une guerre, un massacre, se reporter -> - CARNAGE -
> Perdre la tête dans un assassinat avertit généralement de drames conséquents. Les évènements sont de tous ordres, on peut perdre un être cher ou perdre beaucoup dans une affaire qui tenait à cœur, ou vivre perte de pouvoir. On conserve assez longtemps des séquelles de cette mauvaise période de vie bien que l'on se soit reconstruit à terme.

St jean Le Baptiste

feuille Être soi-même décapité : Après une période douloureuse, on récupère une force que l'on ignorait posséder pour transformer sa vie de fond en comble. Peines et chagrins, oui, et pourtant, on constate dans le même temps que ses réactions sont très différentes de ses réactions connues. On reste désabusé face aux aléas, on s'appuie sur sa foi, ses certitudes ou sa confiance, peu importe le nom. Succès, retour à une vie de joies, de succès, de reconnaissance et d'amour, à moyen terme.

feuille Voir la guillotine : - GUILLOTINE - On risque d'être mis en cause dans une affaire un peu périlleuse, à tort ou à raison, et il va falloir garder la tête froide pour bien se défendre.

 

Les onirocritiques d'autrefois disaient qu'avoir la tête tranchée signifiait : la liberté pour le prisonnier, la santé pour le malade, la consolation pour le malheureux, le paiement des dettes et l’enrichissement pour les pauvres.

> Pour celui qui jouit d’une vie sécurisée, confortable et tranquille, la décapitation annonce la fin de cette tranche de vie heureuse, avec la perte du prestige, la ruine pour les financiers, les commerçants, les spéculateurs et les personnes aisées.
> La tête seule représente le capital d’un individu dans sa globalité -argent et talents-, et plusieurs têtes représentent les biens.

Ils précisent :

decapiter tete

> Quand la décapitation onirique est le résultat d'un ordre de justice, que l'on a été condamné et que l'on voit ou que l'on sent la décapitation, alors le succès arrive plus rapidement. Pourquoi ?... Parce que justement on a eu à souffrir d'évènements cruels et douloureux depuis longtemps, et la tête tranchée impose un autre sens - dans le sens direction - à sa vie. Elle signe une réhabilitation dans ses droits et sa dignité. On entre dans une ère nouvelle, satisfaisante, agréable, et ce, de manière assez radicale.

> Quand on a reconnu celui qui nous a décapité, le présage est curieusement favorable. On reçoit de l’aide, un soutien effectif, un appui sûr pour la période à venir.

©Shulzhenko Vasily - 1949-...

Décapiter quelqu'un : Bravo ! C'est ce qui s'appelle régler les problèmes d'un coup et d'un seul. Inutile de culpabiliser, décapiter un Autre est propice à une libération franche et nette d'un ou plusieurs obstacles qui paralysait ses entreprises. Ces dernières reprennent du tonus, on triomphe de ses adversaires, les succès dépassent les espérances. On peut être amené à soutenir quelqu’un de bien dans la vie éveillée.

> Quand on a tranché la tête à l'un de ses ennemis ou un adversaire identifié, on est en passe d'obtenir un emploi privilégié auprès d'un personnage puissant ou célèbre, d'après les onirocritiques d'antan.
gland

TÊTE  GUILLOTINE   CONDAMNATION  EXÉCUTION