Rêve : BOITER

Préambule

Traditionnellement, les boiteux sont des privilégiés. Il leur a été reconnu des pouvoirs, auxquels l'homme ordinaire ne peut prétendre, parce qu'ils ont eu accès à la connaissance du monde spirituel. Prométhée, Héphaïstos-Vulcain, Jacob ont payé un lourd tribut à Dieu pour s'être approchés d'un peu trop près des secrets des cieux. Les cieux, lieu de la foudre, de l'électricité, du feu -soleil. boiteux

Dr House

En occident ou en orient, dans les traditions primitives de l'Afrique ou des pays nordiques, les forgerons les plus experts étaient mutilés au talon. En témoignent de nombreuses statuettes ou représentations picturales qui les montrent amputés du pied ou simplement blessés, le gauche en général.
Le pied, support de l'âme, quand il est estropié évoque le déséquilibre spirituel, le défaut de l'âme justement. C'est le paradoxe!
Ceci vient de la manière dont ont usé les hommes pour s'emparer des connaissances essentielles, parce que vitales. La découverte du Feu entre autres a été purement et simplement "chapardée" à Dieu par des héros peu regardant sur les moyens d'atteindre leur objectif et adepte de la philosophie de "la fin justifie les moyens". Ces hommes ordinaires sont devenus héros, bien légitimement d'un point de vue humain, car il leur a fallu grandement oser pour s'approprier une parcelle de la connaissance divine. Ils en ont payé le prix !…
Depuis et en toute logique, la claudication rappelle à l'homme son manque de perfection spirituelle, puisqu'il y a eu, à l'origine, un "mal pour un bien".

JAMBE  INFIRMITÉ  PIEDS

Interprétations

feuille Voir un boiteux : Phase de vie chahutée par des turbulences diverses, des contrariétés plus ou moins intenses. Mais c'est également une mise en garde sur l'attitude que l'on adopte pour ses affaires ou dans la vie en général. On privilégie le précepte "la fin justifie les moyens" pour ses besoins personnels, uniquement.
Or, les héros, cités plus haut, ont offert la connaissance à toute l'humanité. On va au-devant de grandes déconvenues.

feuille Boiter soi-même : Grande période d'indécision. Les événements extérieurs obligent à revoir son mode de vie. Quotidien et habitudes très bousculées avec un  risque d'épuisement psychique pour celui qui laisse les choses traîner en longueur.

feuille Dans les deux cas : On est acculé à des prises décisions radicales. La difficulté de se recentrer sur soi est énorme, car on est tiré à hue et à dia par des soucis qui se multiplient. Période de profonde solitude et ce sentiment est encore plus intense quand on vit avec d'autres personnes.
L'environnement proche est rarement favorable, il retarde, contraint, tire vers le bas. Sa personnalité, très intègre au demeurant, doit se fortifier, s'affermir pour celui qui aspire à plus de joie. Mais cela prend du temps, beaucoup de temps.
En attendant, ce sont les autres qui profitent de cette énergie! Ils encerclent n'ayant aucun intérêt à ce qu'on leur échappe. Intuitivement, on sait ou on sent que ses proches n'ont aucune gratitude, mais comme on n'a pas récupérer son pouvoir de décision et sa capacité de réaction, les choses restent en suspens. Tôt ou tard, on est acculé à l'éloignement.

 


Boiter ou avoir une blessure à l'un de ses pieds alerte souvent une période de déstabilsation matérielle, précarité, et morale car on se heurte à la difficulté de rester la tête hors de l'eau. Les projets n'aboutissent pas, les aspirations à tel ou tel mode de vie sont annulées. Malgré ces épreuves, on gagne toujours quelque chose, à terme, que d'autres non pas. On se découvre un talent original par exemple, une idée que l'on exploite au mieux..
Al-Naboulsi précise que : "celui qui doit partir en voyage et qui se voit boiter doit repousser son voyage."

gland

JAMBE  INFIRMITÉ  PIEDS