Rêve : BURE

Préambule

Tout vêtement vient du tissu venant lui-même de fils ou de fibres de soie, de coton, de laine, et autres matières végétales ou animales.
Le saviez-vous ? Le tissu qui donne notre vêtement est parfois composé de bambou, de genêt, de noix de coco, d'ortie, de paille, … Ce sont les fibres végétales. Pour ce qui est des fibres animales, votre écharpe en cachemire est faite de barbichette de chèvre, remerciez le lama pour votre manteau en alpaga, tous les lapins albinos pour votre pull en angora.
Les fibres produites par sécrétion (soie et fils d'araignée) protégeront les jambes des dames du froid, en devenant des bas.
bure soutane Gaetano Bellei

Aujourd'hui, le vêtement a évolué, il doit être léger et chaud. C'est possible grâce aux matières incluant des fibres artificielles aux noms barbares tels que : Acétate de cellulose, Lanital, Carbone, Acide Polylactique, Élasthane, Polyéthylène… Voilà, pour les quelques points de précisions historiques.
Mais peu importe que le tissu soit obtenu à partir de caséines de lait ou d'hydrocarbure, c'est la qualité du vêtement qui prime dans un scénario onirique, belle ou médiocre, comme du temps des soufis pour ne citer qu'eux, et qui fait varier le sens de l'interprétation. Un tissu déchiré, sale, a des conséquences fâcheuses pour la vie éveillée, avec séparations, ruptures. Un tissu de bonne qualité, propre, promet des évènements agréables, une vie matérielle confortable, du succès.

La bure était originellement un tissu de laine rustique réservé aux tables de travail (le mot bureau vient de là), et aux vêtements des moines (le froc) qui devaient faire preuve de détachement des choses matérielles.

©Gaetano Bellei - 1857-1922

TISSU

Interprétations

feuille De la bure : Elle signale une période d'austérité qui a l'avantage de fortifier l'intériorité, la capacité de relativiser et de développer le sens de la mesure. Quand on s'attèle à comprendre le sens de cette étape, on est récompensé de son opiniâtreté à terme.

gland

TISSU